Draft 2020 : Journal de bord d’une draft parfaite pour les Cardinals. (1/3) - Hail Mary
792
post-template-default,single,single-post,postid-792,single-format-standard,bridge-core-2.9.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridgenew,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive,cookies-not-set

Arizona Cardinals Draft NFL

Draft 2020 : Journal de bord d’une draft parfaite pour les Cardinals. (1/3)

La draft 2020 s’est terminée ce samedi dernier est a réservé son lot de surprises. Bonnes pour certains décevantes pour d’autre. Je vous invite à plonger avec moi dans mon journal de bord en plein cœur de ces 3 soirées. Ou comment les Cardinals ont réussi un braquage digne du scénario de Ocean’s eleven.

Je vous propose aujourd’hui de revenir sur le premier jour de la draft. Celui qui a connu les sélections du premier tour des équipes NFL. Bonne lecture.

Jeudi 23 Avril 2020 :

1h45 : La pression monte crescendo dans mon QG. En effet ma chambre est sans dessus-dessous, surement lié à mon excitation ou bien à mon côté bordélique, j’hésite. L’ordinateur est branché, un site de streaming illégal allumé, ma connexion ne semble pas flanchée malgré les tentatives désespérées de ma famille de la bouffer à coup de vidéo YouTube en 4K.

1h48 : Prémonition. J’ai une intuition notre pick du premier tour sera défensif ! Je tweet. Après une longue réflexion de 2 secondes je me dis qu’Okudah va tomber dans nos pattes, et connaissant ce bougre de Steve Keim et sa grande affection de la technique du BPA, j’y crois. Intuition surement liée à mon sixième sens féminin ou bien aux trois bouteilles de Triple Karmeliet que j’ai ingurgité plus tôt dans la soirée. Je penche pour la deuxième option étant donné que je ne suis pas une femme.

2H00 : La Draft 2020 commence. A l’apparition de Roger Goodell sur mon écran je ne peux m’empêcher de lâcher des Booo. Joie de courte durée, ma sœur m’interrompant dans mon élan, je cite : « tu vas la fermer ta gueule y’en a qui veulent dormir ». Quelle idée de foutre la draft à 2h du mat aussi.

3h00 : 1h pour trois picks que tout le monde avait vu venir. Je commence à regretter en baillant. Seule ombre au tableau Okudah parti chez les Lions.

3h10 : Je suis attentivement le choix des Giants. Le pick tombe Andrew Thomas ! Effusion de la foule, constituée de moi seul, dans la pièce. Non pas que j’apprécie Thomas et les Giants mais ces derniers viennent tout simplement de passer sur Isaiah Simmons.

3h11 : Je tweet que la voie est libre pour Simmons.

3h12 : Je tweet que y a aussi Derrick Brown mais que je veux Simmons.

3h13 : Je tweet que les Panthers vont nous arranger le coup.

3h14 : Je doute de la bonne foi des Panthers pour nous arranger le coup…

3h15 : J’appelle Steve Keim pour lui donner mes dernières instructions : Drafter Simmons ! Je tombe sur la boite vocale de Michel Sardou. Mon Insider s’est encore foutu de ma gueule.

3h18 : Roger commence sa phrase pour annoncer le pick… J’ai les fesses qui applaudissent, la tension est palpable j’ai peur de commencer à entendre un son que je ne veux pas, sortir de sa bouche, drôle de phobie.

3h18 et quelques secondes : Isaiah Simmons ! J’entame un tour d’honneur dans ma chambre ! Isaiah Simmons est un Cardinals ! Je remets en question ma sexualité durant un court laps de temps. Je regarde une photo de ma copine. C’est bon je l’aime toujours plus que Simmons. Ma sœur fait sa deuxième apparition de la soirée avec des ambitions beaucoup plus hostiles que la première fois. Je n’en ressors qu’avec trois bleus et quelques griffures. Sauvé.

3h32 : L’Euphorie est toujours trop haute, tout comme mon alcool dans le sang, je décide donc de regarder la suite de la Draft.

3h48 : Trade entre les Buccanneers et les 49ers. Les premiers prennent Wirfs mon OT1 sur mon Board. Je me dis que cette équipe va être dure à battre en final de conférence l’an prochain. Mon esprit est un peu plus pessimiste quand je vois que Lamb et Jeudy sont encore disponibles pour les 49ers cela m’embête de d’avoir en détester un des deux.

3h59 : Stupeur ! Les 49ers sélectionnent Javon Kinlaw, un nouvel homme pour leur ligne défensive. Intérieurement je lui souhaite la même carrière que Solomon Thomas.

4h17 : CeeDee Lamb, que secrètement j’espérais voir aux Cardinals pour reformer le duo magique avec Kyler, part enfin en 17ème position chez les Dallas Cowboys. Je me dis que cette équipe va être dure à battre en finale de conférence l’an prochain. A mince on affronte déjà les Buccanneers en finale de conférence l’an prochain. Je reste confiant et pense qu’on peut battre deux équipes en finale de conférence l’an prochain.

4h25 : Je m’étouffe avec mon pépito en voyant l’annonce du pick 19 des Raiders. J’avais émis l’hypothése que les Raiders pourraient coûter ma mort par le biais d’un fan extrémiste. Pas par le choix de Damon Arnette au premier tour de la draft.

4h48 : Trade entre les Vikings et nos rivaux de divisions de la Bay de San Francisco. Je me demande pour qu’elle joueur ils sont montés. Surement Ross Blacklock.

4h51 : Les 49ers prennent un WR en la personne de Brandon Aiyuk. Produit de la formation arizonienne qui retourne sur ses terres natales. Cela doit être une bonne période pour être fan des niners, me dis-je en soupirant. Passé ce mini syndrôme de Stockholm, je prends mon martinet et m’inflige quelques séries d’auto-flagellation afin de sortir ces pensées vicieuses de mon crâne.

4h52 : On arrive au deuxième meilleur moment de la draft. Le choix du premier tour de nos rivaux de Seattle, les Seahawks. Ma petite madeleine de proust. Je m’installe confortablement dans mon lit, bien calé entre une multitude d’oreillers, prêt à entendre un doux nom totalement inconnu venir caresser mes oreilles.

4h58 : Après quelques minutes qui me paraissent des années, le pick est enfin là. L’anxiété s’empare de moi : « Et si les Seahawks me déçoivent et prennent un top tackle ou bien un top DLine ? ». Que nenni. C’est le nom de Jordyn Brooks qui vient me border un peu plus dans un état de bohneur et de quiétude intense. Un Linebacker de Texas Tech annoncé 4ème tour, John Schneider et Pete Carroll ne me décevront jamais. Qu’est-ce que j’aime mes meilleurs ennemis.

5h02 : Les derniers picks ne sont que poussières à mes yeux. La soirée est d’ores et déjà une réussite. Je prends mon verre posé sur ma table de chevet fraichement rempli des larmes des fans de la franchise de la cité émeraude. Je me désaltère. Et je me plonge dans mes songes remplient d’une multitude d’Isaiah Simmons interceptant à tour de rôle des passes overthrow de Jared Goff et underthrow de Jimmy Garopollo.

 

Fin de ce premier jour de draft la suite de mon journal de bord dans un prochain épisode !

AZ Cardinals FR
azhotshotsfr@gmail.com


Nos derniers tweets

Twitter feed is not available at the moment.