[Broncos] Que retenir de cette saison 2022 : bilan d'une saison plus que décevante - Hail Mary
1623
post-template-default,single,single-post,postid-1623,single-format-standard,bridge-core-2.9.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridgenew,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive,cookies-not-set

[Broncos] Que retenir de cette saison 2022 : bilan d’une saison plus que décevante

Denver Broncos Free agency NFL Salary cap

[Broncos] Que retenir de cette saison 2022 : bilan d’une saison plus que décevante

Quand on revient un an en avant, celui qui aurait assuré que cette saison se serait déroulée de la sorte aurait été victime d’un lynchage public. Pourtant, les Broncos sont descendus plus bas que terre. L’arrivée et la prolongation immédiate de son tout nouveau QB, Russell Wilson a changé les objectifs d’une équipe en proie aux saisons sans saveur et dépourvue de relief. Une équipe qui était à un QB de jouer les playoffs et pourquoi pas, tenter un run en postseason.

Une saison minée par les blessures 

24 joueurs sur la réserve des blessés. Pas loin d’atteindre un record historique de la ligue, Denver a dû compter avec les blessures. Il y a eu tout type de blessures mais une particulière est souvent revenue : celle des ischios-jambiers. Remettons tout cela en contexte. 2018, les Broncos se font chiper Luke Richesson par les Texans, leur, ce qu’on dirait, physiothérapeute. Le site Football Outsiders répertorie entre autres les blessures et leur impact sur la franchise. Depuis 2018, comme on peut le voir sur le tableau en-dessous, Denver n’a fait qu’empirer son nombre de défaites liées aux blessures.

Le tableau s’arrête à 2021. Nul doute qu’avec la saison qui va s’écouler dimanche prochain, le plus haut total (191.2, Ravens en 2021) sera peut-être égalé voire dépassé. Maintenant, est-ce que cette tendance est la conséquence directe des entrainements de Landow ? Il fera l’objet d’une évaluation poussée.

Une nouvelle tentative manquée au poste de HC 

Après l’éviction de Vic Fangio, les Broncos avaient voulu améliorer leur attaque. L’escouade défensive était la troisième meilleure en termes de points encaissés. En ce qui concerne l’attaque, voici quelques chiffres:

Au vu de ces statistiques, on peut dire que la saison offensive des Broncos est un total fiasco. Pour preuve, Nathaniel Hackett, l’homme providentiel embauché fin janvier 2022, n’a su tenir un an à la tête de la franchise. L’ancien coordinateur offensif des Packers était d’ailleurs venu afin de relever le niveau offensif. Total échec pour le jeune entraineur. En effet, il fait partie du cercle fermé des HC rookies partis – à la fois, fin de contrat par consentement mutuel et limogeage – alors que leur première saison n’était arrivée pas à son terme. Nathaniel Hackett est néanmoins le seul à avoir été limogé. Il a été remplacé par Jerry Rosburg, l’ancien coach des unités spéciales à la retraite appelé pour aider Hackett à gérer le cours des matchs. Rosburg était le second choix puisque le coordinateur défensif, Ejiro Evero, a décliné l’offre en premier. Ce dernier est pressenti pour être interviewé dès la fin de saison pour un poste similaire.

Des changements déjà visibles

Une semaine particulière débute avec le déplacement à Kansas City. Les Broncos sont sur quatorze défaites de rang depuis septembre 2015. Deux principaux changements sont apportés : limogeage de Barry Butch (coach OL) et Dwayne Stukes (coach ST). On arrive également à une donnée qui en ferait grincer plus d’un : les unités spéciales des Broncos sont l’une des pires de la ligue depuis plusieurs années. En 2021, les Broncos étaient derniers en termes de yards retournés en moyenne (16.2). Montrell Washington a retourné 32 punts pour 271 yards, soit 8.5 yards en moyenne. Il a retourné des kickoffs pour 18.9 en moyenne. Cela donne en tout, 12.2 yards par retour. Ce fut trop peu. Washington a même fumble à 5 reprises comme Melvin Gordon.

Une défense à bout de souffle

Les Broncos ont perdu un membre de l’escouade tout au long de la saison. Tous y sont passés. Une chose importante à noter : Bradley Chubb est le deuxième à générer de la pression (16) alors qu’il n’est plus dans le roster depuis la semaine 9. Le top 3 est complété par Baron Browning (17) et Dre’Mont Jones (16). Le point de non-retour est atteint contre les Rams. Les joueurs qui ont le plus souffert en couverture sont les suivants : CB Essang Bassey (75% de passes complétées, 94 de rating), LBs Jewell et Singleton (60+ cibles, 77% de passes complétées, 94+ de rating). Denver dispose d’un duo de LB intéressant. En revanche, il va falloir rechercher un LB capable de couvrir afin d’améliorer la rotation à ce poste. Jonas Griffith est dans le même range avec bien moins de données à étudier. Éclaircie tout de même, K’Waun Williams (slot et nickel corner) a été responsable de 58% de complétion (50 passes) 0 TDet 65 de rating. Quant au seul Pro Bowler du roster, Pat Surtain II est responsable de 59% de passes complétées (76 cibles) 4TD et 83 de rating. C’est donc dans ce contexte qu’il est intéressant de se pencher sur les joueurs en fin de contrat.

Qui revient ?

Vingt-trois joueurs sont en fin de contrat dont cinq agents libres restreints. Afin de ne pas citer certains joueurs, ils ont été séparés en plusieurs catégories. La première est celle des joueurs qui reviendront parmi les les agents libres. Écartons tout de suite les agents restreints par conséquent : Essang Bassey, PJ Locke, Jonas Griffith, Jacob Bobenmoyer et Corliss Waitman. Cependant, ce dernier a connu une saison 2022 bien en-deçà des attentes surtout dans une saison où l’on était loin de souhaiter autant de sollicitations.

Les joueurs que j’estime en position de revenir en 2023 à Denver sont les suivants :

  • Alex Singleton, LB : le plus de plaquages, un faible taux de plaquages ratés, une vraie étoile montante. Malheureusement, il est dans la même situation que AJ Johnson un an plus tôt : âgé et à un poste où Denver su trouver des trouvailles sur le court terme
  • Calvin Anderson, OT : principalement pour la profondeur, ce qui ne plaide pas pour lui est qu’il n’a débuté que sept matchs en raison des blessures à répétition en seconde partie de saison.
  • Eric Saubert, TE : a profité de l’inutilisation d’Albert Okwuegbunam. Devrait revenir, tout du moins pour être en compétition avec Albert O.
  • Brett Rypien, QB : devrait revenir pour être dans la compétition pour QB2. Ce poste est important et dans l’éventualité que Wilson soit définitivement sur le déclin, le QB2 devrait voir le terrain plus que de raison.
  • Cam Fleming, OT : il a très bien remplacé Turner en début de saison puis Bolles à gauche. Idéalement, il revient avec un projet en T pour le poste à droite.
  • Latavius Murray, RB : Un vétéran un peu essoufflé en fin de saison mais de l’expérience ne sera pas à négliger vu la situation au poste en 2023.

 

Le plus à gagner à tester sa valeur

Parmi ceux qui ont intérêt à tester leur valeur, je nommerais les suivants :

  • DeShawn Williams, DL : il a 30 ans, un contrat court. Il devrait revenir à Denver mais je pense qu’il testera sa valeur une nouvelle fois.
  • Dre’Mont Jones, DL : un peu fictif car les Broncos peuvent toujours le taguer jusqu’à mi-juillet. Cependant, il sera intéressant de savoir quelles seront ses prétentions.
  • Darius Phillips, CB : est arrivé et a pu intégrer la profondeur. En revanche, Denver s’est trouvé un second à Surtain en la personne de Mathis. En outre, sur la fin de saison, Lamar Jackson a réussi à gagner ses galons. Il sera un joueur intrigant et absolument à suivre en camp.

 

Qui ne doit surtout pas revenir ?

Kareem Jackson, SS : un super joueur avec encore de belles choses montrées cette année. Il entrera dans sa 36ème année et le temps l’a rattrapé. Je ne serais pas étonné qu’il annonce sa retraite d’ici quelques mois et signe un contrat d’un jour avec les Texans. Son duo avec Simmons a beaucoup apporté.

Dalton Risner, LG : une décision difficile à prendre. Il ne sera pas tagué. Il est le dernier rescapé de cette cuvée 2019. Dalton Risner est en régression depuis sa belle saison 2020. Son destin est peut-être d’être un G moyen dans la ligne offensive des Chiefs.

Nous arrivons peu à peu aux deux derniers sujets brûlants. L’un ne peut être conclu sans évoquer l’autre : qui sera l’entraîneur en chef ? Quels seront ses pouvoirs ? Paton sera-t-il de trop ?

HC, quel rôle 

Au moment auquel vous lirez cet article, il y aura peut-être du nouveau. Ce qu’il faut absolument savoir est que plusieurs candidats sont déjà connus. La liste est la suivante : ex-HC des New Orleans Saints Sean Payton, HC des Wolverines de Michigan (college football), DC des Dallas Cowboys Dan Quinn, DC des Denver Broncos Ejiro Evero, ex-OC Seattle Seahawks Darrell Bevell, OC Philadelphia Eagles Shane Steichen (37 ans), ex-HC Indianapolis Colts Frank Reich.

Lors de la conférence de presse suivant le limogeage d’Hackett, Greg Penner, CEO des Broncos, a déclaré vouloir que le coach s’en réfère à lui directement. Tous les mots sont importants. L’an dernier, la finale s’était jouée entre Hackett et Quinn, le dernier ayant déjà travaillé avec Paton. Les deux favoris sont évidemment Jim Harbaugh et Sean Payton. L’argent ne sera pas un souci. Je pense notamment à Harbaugh qui est lié à Michigan et a prolongé. Il faudra donc débourser pas mal de fonds pour le déloger. L’autre favori, Sean Payton, fait l’objet d’un deal à trouver avec les Saints : une compensation avec du capital draft. C’est le principal élément qui donne peu envie de l’engager. Puis, Frank Reich ne semble pas être dans les plans même si je pense que Peyton Manning, qui sera un proche conseil, sera son meilleur avocat.

Enfin, il y a une possibilité qu’un nouveau candidat puisse entrer dans le jeu : le coach des Dolphins de Miami, Mike McDaniel. Il n’est pas exclu qu’il devienne disponible car tout peut arriver et la saison des Dolphins a été remplie de hauts et de bas. Il fait du bon boulot pour un coach de première année.

Avec le pouvoir que le coach possèdera, qu’en sera-t-il du GM ? À ce jour, il est difficile de savoir. Il a été conforté mais pour combien de temps ? Denver a besoin de stabilité et ses repêchages sont plutôt solides. Je dirais qu’il a désormais deux ans pour mettre les Broncos en playoffs. Les Broncos sont dans un meilleur état que l’an dernier : un QB, à réparer certes, une défense plutôt bonne, des jeunes joueurs intéressants.

Beaucoup de questions et doutes planent. Tout ce qui reste à faire est de croire en la possibilité d’un lendemain meilleur et radieux.

Sources : spotrac, pro football référence, mile high report.

Broncos
denver.broncosfr@gmail.com


Nos derniers tweets

Twitter feed is not available at the moment.