État des lieux avant la draft - Hail Mary
742
post-template-default,single,single-post,postid-742,single-format-standard,bridge-core-2.9.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridgenew,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive,cookies-not-set

Draft Minnesota Vikings NFL

État des lieux avant la draft

Cher journal,

Confinement jour on ne sait plus combien. Bon nombre d’entre nous sont déjà devenus fous et commencent à faire des parties de Uno endiablées.

De mon côté, une seule chose me fait garder les idées claires : LA DRAFT PUTAIN !

Plus sérieusement, encore quelques jours et on sera enfin à la grand messe printanière de la NFL, chaque franchise choisira du sang neuf et tous les fans débattront pendant 15 ans si la classe de 2020 est plus un A+ ou un C (faut pas abuser).

Côté Vikings, l’offseason aura été un grand chambardement.

Le problème majeur était le fatidique cap space.  Ayant terminé la saison en négatif côté pognon, le front office était obligé de faire des choix et de trancher dans le lard en laissant partir des titulaires.

La sentence fut irrévocable : Linval Joseph, Xavier Rhodes, Everson Griffen, Trae Waynes, Mack Alexander, Jayron Kearse, Laquon Treadwell et Stephen Weatherly, pour ne nommer qu’eux, s’en sont allés vers d’autre cieuuuuuux.

Ça, c’était attendu.
(Bon peut être pas autant mais on s’y attendait plus ou moins quoi)

 

La petite surprise du chef Spielman a consisté à se réveiller et voir que Stefon Diggs a été expédié direction les bords du lac Érié, la capitale des ailes de poulets, a.k.a Buffalo.

Difficile pilule à avaler, le bougre était quand même l’acteur principale d’une des actions les plus marquantes de la franchise et un putain de bon WR on va pas mentir hein.
Pour pondérer on peut dire aussi qu’il commençait à nous courir sur le haricot avec ses tweets énigmatiques et ses sautes d’humeurs à la Paris Hilton (Kylie Jenner pour les plus jeunes qui nous suivent).

Résultat, encore un titulaire qui taille la route, MAIS, un bon package de choix de draft dont un 1e tour de cette année (plus un 5e tour, 6e tour et 4e tour de l’année prochaine).

M’enfin, bonne route quand même l’ami qui creuse !

Bon d’autres joueurs sont restés, heureusement.

C’est sur que certaines signatures ont pas fait rêver les fans.
Le front office a pris soin de verrouiller des postes clés comme fullback, kicker, punter, kick-returner, et d’autres moins cruciaux comme QB.

Ça vaaaaaa on rigole! Mais bon quoi qu’on en dise, la prolongation de Cousins permet de faire un peu de place dans le salary cap de 2020.
L’autre pilier qui a accepté un étalement de contrat c’est Hunter, qui restructure un poil.

D’autres nouveaux arrivent aussi :

  • Michael Pierce (DT) qui arrive de Baltimore pour trouer des lignes
  • Tajaé Sharpe (WR) ancien de Tennessee, vraisemblablement à la lutte pour être WR3
  • Anthony Zettel (DE) qui était du côté de SF, joueur de rotation
  • Demarquis Gates (LB) qui jouait chez les Houston Roughnecks en XFL (rip petit ange parti trop tôt)

Pas folichon-folichon à part Michael Pierce, on va dire qu’on s’attendait à une meilleure free agency vu la saignée subie.
À noter notamment l’absence de signature au poste de CB : avec l’exil de Rhodes, Waynes et Alexander, l’apport d’un vétéran aurait été bien vu mais bon, le front office doit avoir d’autres plans.

 

Un des gros points de notre offseason c’est le cas Anthony Harris.

Avec une grosse grosse saison, le numéro 41 est en droit de vouloir négocier un contrat grassouillet.
Problème avec l’épée de Damoclès qu’est le cap space, bah c’est chaud frère.

Solution ? On fout le franchise tag sur Harris, ce qui permet de négocier tranquillou et puis si quelqu’un le veut, il le trade.

Alors que faire ?
Payer le gars et ses 13M annuels ?
Le trade pour récupérer un bon joueur en échange ? J’ai vu beaucoup de spéculation autour d’un échange avec Trent Williams, LT des Redskins. Un trade avec les Browns a longtemps été évoqué, mais pour quelle contrepartie ? Et surtout on se retrouverait cul nul en safety avec juste Harrison Smith.

En tout cas l’affaire n’a toujours pas été démêlée, les dernières infos sont que les Vikings et Harris sont de retour à la table de négociation pour une prolongation, mais la draft pourrait tout faire basculer.

Avec notre free agency en déficit commercial, il a fort à parier que Spielman et Zimmer vont se faire plaiz à la draft.

Il faut dire que les deux apprécient drafter une palanquée de jeunes gonzes et cette année y’a du pain sur la planche les cocos !

L’exode de titulaires laissent une liste de needs longue comme ma ___, avec par ordre de plus ou moins priorité :
CB/WR/OT/DT/OG/S/EDGE/DE/QB

Pas moins de 9 needs, le front office va faire chauffer les conférences Zoom pour essayer de tout combler.

L’avantage c’est qu’on a (pour l’instant) 12 choix de draft :
1e tour
22 et 25
2e tour
58
3e tour
89 et 105
4e tour
132
5e tour
155
6e tour
201 et 205
7e tour
219, 249 et 253

De quoi faire des emplettes ! Surtout que Spielman adore trade back pour cumuler les choix plus tard, ce nombre peut aussi augmenter.

Cette année, il y aura de beaux profils à aller chercher donc moi j’ai hâte d’être à jeudi !

Vikings France
axel.croain@gmail.com


Nos derniers tweets

Twitter feed is not available at the moment.