Recap Week 7 et 8 : Une purge puis les montagnes russes. Quelle fin de saison pour les Bears? - Hail Mary
1068
post-template-default,single,single-post,postid-1068,single-format-standard,bridge-core-2.9.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridgenew,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive,cookies-not-set

Recap Week 7 et 8 : Une purge puis les montagnes russes. Quelle fin de saison pour les Bears?

Actualités Analyses Chicago Bears NFL

Recap Week 7 et 8 : Une purge puis les montagnes russes. Quelle fin de saison pour les Bears?

Une purge indigne face aux Rams, un match en dent de scie face aux Saints, où va cette équipe de Chicago, quels sont les objectifs pour la fin de saison?

Un match à oublier

 

Face aux Béliers de Los Angeles, les Ours sont clairement restés aux vestiaires. Peu de joueurs ont été à la hauteur, défensivement Khalil et Jackson ont fait leur stats mais le reste a passé trop de temps sur le terrain pour impacter réellement le jeu, la faute à une attaque minable, une ligne offensive qui a pris l’eau de toute part, Foles enchainant les mauvais choix et un jeu au sol inexistant malgré la volonté de Montgomery. Une catastrophe peut arriver quand une attaque tourne bien malheureusement pour nous notre attaque, en plus d’être l’une des plus mauvaises, est ignoble à voir jouer. Le Play Call de Nagy est désastreux depuis le début de saison, à l’image d’un Tuchel à Paris qui espère des exploits de la part de Neymar et M’Bappé sans pour autant créer un jeu collectif, notre Head Coach s’en remet aux talents que sont A-Rob et Miller dans les airs et Montgomery au sol. En face le jeu que propose le Coach McVay est limpide, Play-Action, jeu au sol, passe courte, un véritable récital bien aidé par la défense de Pagano (On reviendra plus tard sur ce point). Les Rams mettent en place leur victoire, préparent, prévoient, ont clairement deux voire trois coups d’avance sur Chicago. Côté positif, Eddie Jackson marque enfin un TD défensif sur un fumble recouvert, on se raccroche à ce qu’on peut.

 

Un ascenseur émotionel

 

Un chassé croisé contre les Saints pour une défait à la fois cruelle mais mérité tant les Bears ont joué par à coup. On va voir sur ce match la faiblesse du jeu offensif de Chicago. Un premier drive avec un big play de Mooney sur une longue passe de Foles, une réception énorme de Robinson pour le premier TD de la partie puis plus rien jusqu’à la mi-temps à part une exploit personnel de Montgomery auteur d’une course de 38 yards. La défense réalise un bon début de match mais craque juste avant la mi-temps. 10-13 Chicago.

Le retour des vestiaires est terrible, Nagy et son attaque enchainent les mauvais choix, Punts Interception Punt Turnover on Down, pendant que la défense subit mais ne rompt pas. Début de 4 ième QT, les Saints prennent enfin deux possessions d’écarts ce qui réveille Foles et son escouade. Sur les deux drives suivant Robinson, Montgomery, Mooney, Miller et Foles réduisent puis égalisent sur le gong. On commence à espérer côté Windy City à une victoire a l’arrache comme depuis le début de saison, la défense tient, l’attaque a retrouvé son rythme mais c ‘est sans compter le talent qu’a Chicago pour laisser filer les matchs. NOLA passe un Fg, fin du match et nouvelle défaite.

Des problèmes à régler pour espérer mieux

 

Peut on réellement espérer mieux côté Chicago? Le coaching staff va avoir du boulot pour transformer cette équipe moyenne en vrai contender. A commencer par l’escouade offensive, ces purges ne peuvent plus continuer.

La ligne offensive prend l’eau à chaque match, bien sur il y a des blessés mais comment développer du jeu quand les gros se font transpercer de toute part. Le jeu au sol est compliqué, encore plus depuis la blessure de Cohen, Montgomery est souvent touché derrière la ligne sur ses +/- 450 yards parcourus, 1286 sont des yards après contact (Chiffres non officiel). Le Truck pourrait tellement faire plus de mal dans les défenses adverses si les Bears travaillaient plus le jeu au sol. Le #32 développe une puissance au contact et est compliqué à mettre au sol, il fait parti des satisfactions cette année. Le corps de receveurs tirent aussi son épingle du jeu, Robinson fait partie des meilleurs receveurs de la ligue, Miller même s’il manque de régularité reste une valeur sûre, le rookie Mooney fait ses stats et a sortie quelques Big-Plays quand le vétéran Graham malgré son mauvais match face aux Saints, a fait oublier Burton. Passons aux QBs, Foles enchaine les performances en dent de scie, capable de bonnes actions comme de choix complètements hasardeux. La pression que subit la ligne, Foles incapable d’utiliser ses jambes pour s’en sortir, l’ancien MVP du SB enchaine les interceptions plus qu’évitable. Comme pour Trubisky, le Play-call de Nagy n’aide pas, l’ancien de North Carolina relégué sur le banc a coulé en début de saison. A chaque mauvais choix, Mitchell sombre et est incapable de remonter la pente. Le Head-Coach a une grosse part de responsabilité, Nagy ne s’adapte pas à son équipe obligeant Trubisky à rester dans sa poche, lancer des passes longues au lieu de miser sur les jambes de son QB (Play-Action ou Read Option) et des passes courtes en majorité.

Côté défensif, les stats sont très bonnes mais certaines doivent être approfondi. Pagano sépare sa défense en deux et c’est un gros problème. Le rôle de Run-stop est délaissé, le Pass-Rush (Linemens + Edge)  se focalise sur le QB adverse pendant que le reste gère la couverture. Les coureurs adverses se régalent dès qu’ils franchissent la ligne de scrimmage, Smith et Trevathan étant souvent à dix yards minimum derrière en couverture. Sur les 80 premiers yards c ‘est un soucis, les QBs trouvant régulièrement leurs receveurs dans cette zone de No Man’s Land mais dès que les équipes adverses entrent dans notre Red-Zone cette zone disparait et notre défense prend le dessus ce qui fait de notre escouade l’une des meilleures dans ce domaine. Pagano ne s’ajuste que très rarement à son adversaire, dernier exemple en date avec T. Hill qui nous a fait des misères que tout le monde voyait venir excepté l’ex Coach des Colts. Des détails pour améliorer la défense qui doit éviter d’encaisser des points bêtement et surtout essayer de rendre le ballon à l’attaque plus haut sur le terrain.

L’ADN des Bears a toujours été une grosse défense et du jeu au sol, la défense est déjà en place pourquoi ne pas travailler plus le jeu au sol avec Montgomery, Patterson et Cohen, malheureusement blessé, au vu des performances actuelles de nos deux QBs. Installer un jeu au sol correct qui permettrait à nos QBs de moins subir de pression.

Pace et Nagy ont voulu jouer cette saison à fond et se placer comme des contenders sérieux, il serait temps que le jeu proposé par cette équipe se hisse au niveau de leur ambition. Si les Bears ne se qualifie pas pour les Play-Off cela pourrait signifier la fin de l’ère Nagy (et Pace) et une nouvelle période de reconstruction malgré notre bonne défense.

Olivier
chicagobearsfr@gmail.com


Nos derniers tweets

Twitter feed is not available at the moment.