Le football est de retour, ou presque - Hail Mary
946
post-template-default,single,single-post,postid-946,single-format-standard,bridge-core-2.9.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridgenew,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive,cookies-not-set

Le football est de retour, ou presque

Actualités Denver Broncos NFL

Le football est de retour, ou presque

La saison 2020 va avoir lieu comme prévu avec des fans, comme le fait croire la ligue. Alors que les chiffres de la pandémie ne font que progresser aux États-Unis, qui n’ont pu connaître de fin de première vague, nous fans européens assistons avec un goût assez amer, à une situation ubuesque.

 

Les joueurs se désistent, faisant passer au premier plan, la santé de leurs proches et la leur. D’autres se préparent pour la saison de leur vie avec à la clé un gros contrat tels que Justin Simmons – tagué par les Broncos il y a quinze jours – et Garett Bolles, qui n’a pas été prolongé pour une 5ème année avec la franchise du Colorado ; sans oublier le nombre faramineux d’agents libres qu’attend Denver en 2021 dont l’une de ses plus grosses acquisitions durant l’intersaison : AJ Bouye.

 

Est-il nécessaire de jouer ?

 

Cet article n’a pas pour but de défendre tous azimuts la NFL dans son processus de kickoff ou encore l’idée de pratiquer un sport malgré les risques sanitaires. Cependant, toute l’année on s’efforce de dire que les sportifs sont des hommes comme les autres. Enfin, presque comme les autres. En effet, ils doivent se lever à des heures que peu sont en mesure d’imaginer, qui ont connu la rue, qui ont un entourage qui les pousse à réussir afin de subvenir à des milliers de personnes. Oui, ils ont des jambes et des bras comme nous mais à la moindre connerie commise, jamais un seul ne se prive d’un commentaire, parfois désobligeant.

 

Mon avis est peut-être peu partagé au sein de ma communauté de football ou encore à l’échelle du plus grand nombre néanmoins, je me permets de vous le faire parvenir car il m’est important de dire tout haut ce qui doit être évoqué. La santé est primordiale, ne nous méprenons pas. Certes, se désister de la saison 2020 de la NFL permet à certains joueurs déjà établis de se reposer, de se consacrer à leur famille, qu’ils ne voient que très peu car balancés entre les différents camps, déplacements dans le cadre d’une saison qui peut parfois être vite écourtée.

 

Patrick Mahomes était très inquiet au moment de revenir au QG des Chiefs mais il a été vite rassuré par les moyens employés. Dont’a Hightower (LB, Patriots) a décidé de se désister. C’est noble de sa part. Accordez-moi le droit de me poser des questions à propos de ce désistement. Aurait-il agi de la sorte si Tom Brady avait rempilé ? Je vous laisse établir des scenari. Le fait est que la plupart des joueurs ayant désisté font partie d’équipes qui n’ont rien à jouer. Un joueur des Patriots n’a pas autant faim de titres qu’un joueur des Browns – excusez-moi de citer les Browns mais l’exemple est plus parlant. C’est le moment où vous me parlez du garde des Chiefs, Laurent Duvernay-Tardif. Il est le parfait exemple contradictoire. Il est intelligent, il est docteur. S’il décide de mettre un terme à sa carrière, il n’aura pas trop de problème à retrouver un job. Le football est un loisir pour lui. Si on prend notre récent premier tour, Jerry Jeudy. Il a vécu dans la rue. Il vient de toucher un salaire conséquent qu’il touchera mais avec quelles garanties ? Si la NFL annule sa saison 2020, beaucoup de personnes seront en danger économique. La pandémie que nous vivons depuis des mois est le révélateur de nos réussites et de nos échecs sociétaux. Ainsi, il est absurde de penser qu’il faille continuer de travailler pour un employé d’une usine alors qu’un jeune homme, qui serait peut-être en prison sans le foot, doive s’arrêter.

 

Le virus ne va s’arrêter de circuler qu’untel ou un autre travaille ou non. Le curseur n’est pas là. Il est ailleurs et le sport ne doit pas être pris en grippe pour régler les soucis de la société. Le sport ne trouvera pas de vaccin. Le journaliste Maximilian Kellerman de First Take énonçait que le sport américain devait attendre patiemment le vaccin avant de reprendre. L’économie du sport américain est basée du virtuel, des projections. Si l’on prend sa cousine, la NBA a repris afin de jouer coûte que coûte ses playoffs qui représentent la majeure partie des rentrées d’argent télévisuelles. Or, la NFL est loin de ce monde. Un pauvre match du redzone représente plus que des matchs de playoffs de NBA. Le potentiel de pertes financières est colossal en cas d’annulation.  Le Commissaire de la MLB, Rob Manfred, est dans la tourmente actuellement pour sa gestion de la situation des Marlins, qui représente un cluster (à cet instant il y a 16 joueurs qui ont testé positif au COVID-19) mais sa gestion est loin d’être imparfaite. Il ne prévoit pas un virus que même des experts médicaux et virologues ne peuvent prévoir. Il dirige à vue. Les matchs sont reportés et seront peut-être joués à un moment ultérieur ; en espérant qu’aucun membre des Marlins ne meure des suites de ce virus. Si cela arrivait en NFL, je défie quiconque d’établir un plan dépourvu d’erreurs.

 

Une bulle comme en NBA est-elle possible ? 

 

Cette idée peut constituer une idée séduisante. Cependant, un effectif est composé de 53 personnes + 10 personnes dans l’équipe d’entrainement + une trentaine de personnes faisant parti du staff + une petite centaine de personnes qui font partie de l’équipe invisible des franchises, le board, les intendants, ceux qui manipulent les matériels + l’équipe médicale. Ce nombre est à multiplier par 32. Le chiffre est sûrement grossi mais on n’est pas loin de la vérité. C’est compliqué d’enfermer 6000 personnes dans un endroit sans femme et enfants, sans possibilité de se déconnecter du football.

 

Hier, nous avons appris qu’Andrew Beck est la seule personne du roster et l’équipe au plus large à être testée positif au COVID-19.  Récemment, il y a eu Von Miller et Kareem Jackson.

Je ne pense pas vous avoir convaincu de la nécessité de la tenue de la saison 2020. Il y aura des pertes vertigineuses de revenus ainsi autant les limiter au maximum. May we have a football season in September.

Broncos
denver.broncosfr@gmail.com


Nos derniers tweets

Twitter feed is not available at the moment.