Bilan : Mi saison, mi figue, mi raisin - Hail Mary
1047
post-template-default,single,single-post,postid-1047,single-format-standard,bridge-core-2.9.4,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-27.8,qode-theme-bridgenew,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive,cookies-not-set

Bilan : Mi saison, mi figue, mi raisin

Actualités Analyses Minnesota Vikings NFL

Bilan : Mi saison, mi figue, mi raisin

Et bien nous y voila déjà ! La mi saison, le moment où se peut se retourner pour établir un premier bilan sans oublier qu’il reste du pain sur notre planche.

4 semaines auparavant, c’était un peu la lose chez les fans des Vikings, bilan de 1-3 avec une victoire en serrant les fesses contre les Texans.
Sans se mentir on avait plus les yeux rivés sur les prospects du College Football que sur les playoffs NFL.

Depuis, le ciel est un peu plus bleu dans l’État des 10 000 lacs.
Reprenons les choses dans l’ordre !

 

  • Week 5 : Minnesota Vikings 26-27 Seattle Seahawks

Tout fringants de notre victoire à domicile la semaine passée, déplacement dans la Cité Émeraude pour un choc face à des Seahawks en plein confiance et invaincus malgré leur défense perméable.
Tout est réuni pour un choc aérien, des WR pimpants et des CB débordés.

Au final, non.
Et comme tout le monde s’y attend, les Vikings mènent tranquillement de 13-0 à la mi-temps.
La suite, évidemment, vous la connaissez : Vikings gonna Vike.

Au retour des vestiaires, Russ Wilson revient énervé et on ramasse 3TD en 1m40.
I-dé-al.
From 13-0 to 13-21 real quick et pépite sur le milkshake, Dalvin Cook se blesse légèrement à l’aine et ne retournera pas aux affaires.
Alex Mattison time, et franchement il a été très bon dans son rôle de back-up puisque qu’on recolle au score en ratant une 2pts conversion (parce que pourquoi pas) et on prend même l’avantage en fin de 4e QT.

Évidemment puisque tout se passe pour briser les cœurs des fans des Vikings, à 26-21, reste moins de 2mn, balle dans la redzone des Seahawks, 4th&1 Vikings, le sort décide de nous troller.
Zimmer décide de ne pas tenter le FG qui nous donnerait 8points d’avance avec 1m30 au chrono, et d’essayer de tuer le match avec un TD. La suite ne va pas vous étonner.

Dans ce cas de figure, vous décidez :
– Réponse verte, de cut tranquillement à droite pour prendre le 1st down, puis le TD ?
– Réponse rouge, de vous encastrer entre votre FB et votre RT pour rendre la balle on downs ?

L’univers, ce gros taquin, pousse Mattison à tenter le tout droit et d’échouer lamentablement dans sa tentative.

Bon à la limite, il reste pas beaucoup de temps et la défense peut briller pour gagner le match me direz-vous !
QUE NENNI gourgandin ! En face c’est Russ Wilson avec DK Metcalf.
Il s’en suivra une masterclass de passes et de non-présence de nos CB pour un TD saupoudré de deux 4th downs réussis, un ré-gal.

Résultat nouvelle défaite avec les armes à la main, celle-là ayant un gout différent des autres : attrapez-les toutes !

  • Week 6 : Minnesota Vikings 23-40 Atlanta Falcons

Après une défaite encourageante dans le Washington, retour dans notre antre pour affronter une autre bête blessée, les Falcons.
Deux équipes à 1-5 avec la tête au fond du seau. Avantage Minnesota déjà par le terrain mais aussi dans le contenu, les Falcons sortant d’énormes remontadas avec une attaque en panne.
Gros point noir pour nous, Dalvin Cook est au repos suite à sa blessure de la semaine dernière et Mattison en profite pour enregistrer sa première titularisation.

Évidemment, vous connaissez surement le principe du « minnesota nice« , les gens de l’État sont réputés gentils comme des canadiens.
Et bien ça s’est vu le terrain !
Pour une attaque qui n’arrivait à rien, les Falcons nous étrillent avec Julio Jones et Calvin Ridley en stars.

20-0 à la mi-temps, c’est nickel.
Avec un jeu de course inexistant et Cousins qui balance des saucisses à tout bout de champ, c’est la bérézina pour les Vikings et la défense déjà limitée, fait ce qu’elle peut étant donné le temps qu’elle passe sur le terrain.

Le seul intérêt de la seconde mi-temps c’est de voir Jefferson s’amuser avec la défense d’Atlanta :  9 réceptions, 166 yards, 2 TD, easy.

Un bon match merdique où toutes nos faiblesses se sont faites exposer et un classique pour Cousins avec 3 INT magnifiques.
L’absence du Chef aura été plus préjudiciable que prévue et Mattison n’a pas réussi à capitaliser après sa bonne prestation à Seattle.
Match A OUBLIER.

  • Week 7 : Bye-week

Un repos bien mérité pour nos guerriers (non).
Les fans pensaient avoir une semaine tranquille pour décider entre Justin Fields, Trey Lance ou Zach Wilson, et bien NON.

Slick Rick Spielman décide de booster notre D-Line en tradant notre meilleur atout : Yannick Ngakoue est envoyé à Baltimore contre un 3e tour de draft 2021 et un éventuel 5e tour de 2022.

Résultat des courses pour 5 semaines de Ngakoue on est passés d’un deuxième tour à un troisième tour. Yes.

  • Week 8 : Minnesota Vikings 28-22 Green Bay Packers

Après une semaine de repos, l’essentiel du roster est donc frais et dispo, notamment Cook dont l’absence nous a fait défaut.
Petit détail mais non des moindres, c’est le rookie Ezra Cleveland qui désormais prend le poste de RG après la catastrophe Dru Samia.

Avec deux défaites de suite et un trade qui annonçait des soldes monstres sur l’effectif, le moral des fans n’est pas au beau fixe.
Il faut dire que la fessée reçue en Week 1 est toujours dans les mémoires et Green Bay est intrinsèquement une meilleure équipe. Une défaite arrangerait même les affaires de notre position de draft, ce qui réjouit les partisans du tank.

Une fois encore, les Vikings vont nous prendre à contre-pied.

Au lieu d’un naufrage annoncé, c’est plutôt une équipe bien en place et conquérante qui foule le Lambeau Field.
Avec un Cook bouillant en fer de lance, l’attaque est plus qu’efficace avec des drives bien construits qui vont au bout et qui prennent du temps.
Ce bon Dalvin trouve toutes les brèches et les défenseurs cheeseheads ont bien du mal à essayer de le ralentir. Notre jeu au sol efficace permet à Cousins de descendre en pression et de se restreindre à un jeu économe et peu propice aux turnovers.

Le plus frappant c’est l’attitude de la défense : la D-Line qui était inexistante même avec Ngakoue, arrive à mettre Rodgers sous pression, Kendricks et Wilson sont partout tel Ngolo Kanté lors d’un match de Coupe du Monde et nos CB parviennent à arrêter quelques passes.
Comme si tout prenait enfin forme.

Match très plaisant au final avec un 14-14 à la mi-temps.

Dès le début du 3e QT, le Dalvin Cook Show reprend de plus belle et c’est 2 TD coup sur coup pour lui, course, passe avec YAC, il fait la complète.

Au 4e QT, on fait notre spéciale, on se relache et Green Bay revient dans le match avec un TD+ la conversion à 2 points et derrière on ne concrétise pas.
Rodgers arrive donc à avoir la balle en fin de match avec la possibilité d’un nouveau game winning drive.

Dans notre partie de terrain, la défense arrive à serrer le jeu et pousse Rodgers à une dernière tentative pour la gagne comme il les aime.

C’est là que le chef d’œuvre est né.
Rush du rookie DJ Wonnum, Rodgers sort de sa poche pour une hail mary, Wonnum se défait de son adversaire et arrive derrière le QB. La grâce opère à ce moment précis, voyez plutôt :

Strip-sack fumble pour terminer le match, de toute beauté.

Enfin un match gagné avec la manière, à Green Bay, contre toute attente et des deux côtés du terrain, sah quel plaisir.
Évidemment, Dalvin Cook avait mal au dos à la fin du match après avoir porté les 10 autres joueurs de l’attaque, des stats folles pour lui : 226 yards au total, 4 TD, que dire de plus ?

  • Week 9 : Minnesota Vikings

Après enfin une belle victoire, submergés par leur nombre de 2, on se prend à rêver à plus grand.
Et oui après tout le gros du calendrier est passé, nos prochains adversaires sont davantage à notre portée et si on se met à jouer comme contre les Packers on peut faire la remontada de l’année.

Il est vrai qu’avec les Lions on a toujours ce sentiment de supériorité. En plus ça fait 3 ans qu’ils nous ont pas battu. Alors oui, ils arrivent à Minneapolis avec un meilleur bilan mais au fond de nous on se dit qu’on peut les enfoncer pour créer une belle dynamique.

Et ce qui est bien c’est que Dalvin Cook est du même avis.
Le Chef mijote la défense des Lions aux petits oignons. Le commis Cousins est plus en confiance qu’en sortie de bye et trouve facilement Jefferson, Thielen mais aussi Smith Jr.
En défense la D-Line continue sa belle progression et profite des avenue laissées par les olinemen de Detroit, Stafford se retrouve rapidement sous pression et fait des erreurs.
Eric Wilson n’en demande pas tant et encaisse des nouveaux turnovers.

L’affaire est quasiment dans le sac à la mi-temps : 10-20

Au retour des vestiaires l’équipe reste sur le même rythme et Cook continue son jogging.
Stafford pris par une enième pression, est obligé de sortir laissant la place au fameux Chase Daniel, qui ne trouve pas la solution non plus.
Au final 3 interceptions pour la défense, ce qui rajoutera au moral de cette belle embellie pour nos joueurs défensifs.

Dalvin encore une fois insolant de réussite, claque son record personnel : 206 yards à la course et 2 TD. Trop facile pour lui.

Une victoire qui confirme la belle impression de la semaine précédente et qui a le mérite de nous remettre un poil sur l’échiquier du bourbier que l’on appelle NFC.

Au final, ce deuxième quart de saison se solde sur un 2-2, qui ramène notre bilan à 3-5.

C’est assez difficile de se faire un avis tranché sur cette salve de 4 matchs.
Il y a eu les Seahawks : malgré la défaite, on a montré un très beau visage contre une des meilleures équipes de la ligue et ça se joue à des détails au final. Est-ce qu’on gagne avec Cook sur toute la durée du match ? Probablement, mais on ne referra pas l’histoire.

Mais il y a aussi les Falcons : une bouillie indigeste face à une équipe qu’on pensait plus faible que nous avec un Cousins pourri.

Depuis la bye les choses ont l’air de s’être mises en place et comme dit plus haut, peut être qu’avec un calendrier qui s’ouvre un peu plus, une bonne dynamique peut propulser cette saison que l’on pensait perdue.

Une chose est sûre, avec un Dalvin Cook comme face aux Packers et aux Lions, on peut viser haut.
Reste à savoir si les autres vont pouvoir suivre, notamment en défense où, malgré la hausse des performances, ça peut paraitre faible face à des très solides attaques.

La suite directe pour nos Vikings c’est un déplacement en Monday Night Football face aux Bears dans un match compte triple, ensuite ce sera 3 matchs à domicile contre les Cowboys, les Panthers pour le retour de Teddy B et enfin les Jaguars.

D’ici là, SKOL VIKINGS !

Vikings France
axel.croain@gmail.com


Nos derniers tweets

Twitter feed is not available at the moment.